Daria Rybak

«J'ai toujours été une fille sportive mais la musique était ma façon d'exprimer mes émotions et mon amour pour la vie et l'univers. Au cours des cinq dernières années je m’intéresse beaucoup à la spiritualité et la méditation.»

Mes objectifs

«J'ai toujours été une fille sportive mais la musique était ma façon d'exprimer mes émotions et mon amour pour la vie et l'univers. Au cours des cinq dernières années je m’intéresse beaucoup à la spiritualité et la méditation. Quand je ne chante pas, je suis un thérapeute pleine conscience et un écrivain. Je recherche actuellement un éditeur pour mon premier roman. Actuellement, mon objectif est de gagner un concours de chant international tel que Neue stimmen et Operalia. Je suis en train de travailler sur un nouveau répertoire et j’apprends des nouveaux rôles. Mon plus grand souhait de carrière est de chanter le répertoire spinto dans les grandes maisons d'opéra.»

Biographie

La soprano Daria Rybak, née en Suisse le 23 février 1995, commence très tôt ses études de chant auprès de Carmen Casellas au Conservatoire de Vevey-Montreux-Riviera. Elle poursuit ses études au Royal College of Music à Londres avec Amanda Roocroft et Janis Kelly, où elle obtient son baccalauréat de musique en 2018, et participe à de nombreuses classes de maître en Italie, en Angleterre, en Autriche et en Russie. Actuellement, elle étudie en privé avec Kaine Hayward en Suisse. Depuis 2011, elle chante régulièrement en Suisse (au Théâtre de Vevey, au Montreux Jazz Festival, aux Classiques de Villars et autres) et à l’étranger (au Mozarteum à Salzbourg, au Théâtre national à Rhodes, à l’O2 Arena de Londres et autres). Elle remporte plusieurs prix, notamment le Concours Suisse de Musique CSMJ en 2011 et en 2013, les prix Baccarini et Hugues-Cuénod de son Conservatoire en 2013, un Opperby Stokowski Award pendant ses études au RCM et le prix d’études du Pour-cent culturel Migros en 2020.

Repertoire

  • Massenet: «Il est doux, il est bon» (Salomé) de Hérodiade
  • Giordano: «La mamma morta» (Madeleine de Coigny) de Andrea Chénier
  • Verdi: «Tacea la notte placida» (Leonora) de Il Trovatore
  • Tchaikovsky: «Ah istomilas’ ya» (Lisa) de La dame de pique
  • Mozart: «Ach ich fühl’s» (Pamina) de Die Zäuberflöte
  • Bizet: «Je dis que rien ne m’épouvante» (Micaela) de Carmen
  • Puccini: «Donde lieta» et «Si, mi chiamano Mimi» (Mimi) de La Bohème
  • Mozart: «Or sai chi l’onore» (Donna Anna) de Don Giovanni
  • Rimski-Korsakov: «Ivan Sergeeich, hochesh v sad poydem» (Marfa) de La fiancée du Tsar
  • Duparc: Chanson triste
  • Bridge: Love went a-riding
  • Rachmaninov: Ne poy Krassavitsa / Zdes horosho / Molitva
  • Distinction

  • 2020: Prix d’études de Pour-cent Culturel Migros
  • 2014: Opperby Stokowski Scholarship Award
  • 2013: Première place - Concours SJMW
  • 2013: Prix Baccarini
  • 2013: Prix Hugues Cuéno
  • 2011: Première place - Concours SJMW
  • Presse

    24heures (16.2.2020)

    Daria Rybak
    Chemin de Barnoud 12
    1885 Chésieres

    +41 78 807 98 93
    +44 7477 112 113
    Rybak23@hotmail.com
    www.dariarybaksoprano.com

    Les visuels mis à disposition peuvent être utilisés partiellement ou dans leur intégralité par les journalistes, avec mention de la source.