Idée

Le Pour-cent culturel Migros est un engagement volontaire de Migros dans les domaines de la culture, de la société, de la formation, des loisirs et de l’économie. Avec ses institutions, ses projets et ses activités, il permet à une large population d’accéder à des prestations culturelles et sociales.

Idée

L'idée du Pour-cent culturel Migros, nous la devons au fondateur de Migros, Gottlieb Duttweiler. Conformément à l'esprit de ce dernier, la Fédération des coopératives Migros et les coopératives Migros s'engagent à verser une contribution annuelle au programme qui porte le nom du Pour-cent culturel Migros. Cette contribution est calculée en fonction du chiffre d'affaires et est versée même en cas de résultats moins réjouissants du commerce de détail.

Sans doute unique en son genre, cet engagement garantit la continuité de la formule du Pour-cent culturel Migros, raison pour laquelle elle a été ancrée dans ses statuts. Outre la réussite commerciale, il s'agit là d'un objectif d'entreprise équivalent aux autres buts de Migros.

Institutions et projets

Parmi les piliers essentiels du Pour-cent culturel Migros, citons les institutions relevant des domaines de la culture, de la société, de la formation, des loisirs et de l'économie. En font également partie les Ecoles-clubs Migros, les Eurocentres, le GDI Gottlieb Duttweiler Institute à Rüschlikon, les quatre Parcs «Pré Vert», la Ferrovia Monte-Generoso auf Tessin ainsi que le Musée Migros d'art contemporain à Zurich.

Les activités et les projets représentent un autre segment important de cet engagement. Cela dit, le Pour-cent culturel Migros se voit comme un organe incitatif qui recherche la coopération avec d'autres organisations privées et publiques. Par ailleurs, il soutient des projets de même que des particuliers au moyen de contributions et de prix d'études.

Les fondements

La définition du Pour-cent culturel Migros repose sur 15 thèses d’Adèle et de Gottlieb Duttweiler ainsi que sur les statuts de la Fédération des coopératives Migros.

Règlement de la FCM

C'est en 1957 que le programme du Pour-cent culturel Migros a, pour la première fois, été défini dans le contrat conclu entre la Fédération des coopératives Migros (FCM) et les fédérations membres, et ancré dans les statuts.

Le règlement actuel, datant de 2004, prévoit e. a. ce qui suit concernant le Pour-cent culturel Migros:

«La FCM consacre les moyens qui constituent ledit Pour-cent culturel Migros à des fins culturelles, sociales et économiques. (…). Au sein de la FCM, les buts culturels et sociaux et de politique économique sont d'égale valeur que les objectifs purement économiques».

Gottlieb Duttweiler

Visionnaire, le fondateur de Migros et sociologue Gottlieb Duttweiler (1888–1962) a toujours considéré les activités du Pour-cent culturel d'égale valeur que les objectifs purement commerciaux et économiques. C'est à ce legs culturel et social que le Pour-cent culturel doit son existence.

Gottlieb Duttweiler naît le 15.8.1888 à Zurich. Après un apprentissage commercial chez Pfister & Sigg, négociant en produits coloniaux, il en le devient partenaire, 10 ans plus tard. En 1932, le commerce doit mettre la clé sous le paillasson; Duttweiler quitte la Suisse avec son épouse Adèle et part au Brésil, où il dirigera une plantation de café une année durant.

De retour en Suisse, Duttweiler mettra à profit les expériences acquises à l'étranger. L'organisation de vente directe Migros AG voit le jour en 1925 et l'histoire à succès débutera avec les réputés camions Migros qui vendent du café, du riz, du sucre, des pâtes, de la graisse de noix de coco et du savon – le tout 40% moins cher que la concurrence.

Un pionnier polyvalent

Une fois la première pierre de Migros posée, l'esprit de pionnier de Duttweiler marquera non seulement son entreprise, mais aussi la politique suisse. Fondée par lui en 1935, l'Alliance des indépendants AdI, un nouveau parti, remporte d'emblée sept sièges au Conseil national.

Duttweiler s'engage également au sein de son entreprise de détail en faveur d'une économie de marché social. En 1941, appuyé par son épouse, il fait de ses clients les sociétaires et les propriétaires de Migros. La communauté Migros se dote ainsi d'un fondement démocratique et les sociétés anonymes régionales deviennent des coopératives.

Un impact durable

Aujourd'hui au nombre de dix, les coopératives se sont engagées à assurer la pérennité de l'héritage spirituel de Gottlieb Duttweiler. Le programme du Pour-cent culturel, une autre de ses idées, en fait également partie.

C'est en 1941 que, pour la première fois, le fondateur de Migros déclare son intention de consacrer une part fixe du chiffre d'affaires de Migros à des activités culturelles et sociales. Jusqu'à ce jour, le Pour-cent culturel s'oriente aux besoins et attentes sociétales et culturelles de la population suisse.

Gottlieb Duttweiler est décédé le 8.6.1962 à Rüschlikon, près de Zurich.