PROGRAMME DE L’ANNÉE 2018

En 2018, le Migros Museum für Gegenwartskunst accueillera des expositions individuelles de Charles Atlas, Teresa Burga, Koki Tanaka et Maria Eichhorn. Une sélection d’oeuvres de la collection du musée sera par ailleurs présentée dans le cadre de deux volets du cycle Collection on Display.

Charles Atlas

Du 17 février au 13 mai 2018
Ouverture : vendredi 16 février

Teresa Burga

Du 26 mai au 12 août 2018
Ouverture : vendredi 25 mai 2018

Koki Tanaka

Du 25 août au 11 novembre 2018
Ouverture : vendredi 24 août 2018

Maria Eichhorn

Du 23 novembre au 3 février 2019

Collection on Display

Du 17 février au 13 mai 2018
Ouverture : vendredi 16 février 2018

Du 25 août au 11 novembre 2018
Ouverture : vendredi 24 août 2018

Charles Atlas

Du 17 février au 13 mai 2018
Ouverture : vendredi 16 février 2018


Depuis près de 50 ans, l’artiste américain Charles Atlas (*1949, Saint-Louis / Missouri) est une figure majeure des domaines du film et de la vidéo avec ses installations vidéo complexes et ses documentations filmées de chorégraphies et de performances fondatrices d’un nouveau langage cinématique. Le Migros Museum für Gegenwartskunst présente sa première exposition personnelle dans un lieu institutionnel en Suisse. Charles Atlas est connu pour ses collaborations avec les chorégraphes Merce Cunningham (1919–2009) et Michael Clark (*1962), ainsi que le designer de mode et artiste performer Leigh Bowery (1961–1994). Son champ artistique se recoupe dans une large mesure avec le champ social : dans les années 1980 et 1990, il réalise de nombreux portraits de compagnons de route du milieu underground new-yorkais qui abordent, dans le contexte de la sous-culture et de la culture populaire, des questions de biopolitique, de politique des corps et de politique de l’identité. Le langage visuel de Charles Atlas demeure une référence pour la jeune génération de vidéastes, par exemple son usage mobile de la caméra pour le docu-fiction Hail the New Puritan (1986), dans lequel la caméra devient un personnage actif. Le travail créatif de Charles Atlas consiste en une réexploration permanente des possibilités d’expression des médias temporels. Dès la fin des années 1970, il expérimente des techniques d’incrustation comme le Chroma Key. Ses installations vidéo les plus récentes, souvent techniquement très complexes, se distinguent par leur caractère abstrait et exploitent une iconographie de formes géométriques ou de suites de chiffres. Elles évoquent tant des questions de répartition et de structuration de l’espace visuel que des considérations, très actuelles, de politique de la représentation.

L’exposition curatée par Raphael Gygax réunit une sélection de travaux des dernières 20 années et une nouvelle piece de l’artiste. Une publication paraîtra en 2018 chez JRP|Ringier dans le cadre de l’exposition.

Charles Atlas vit et travaille à New York. Ses travaux ont été présentés au cours des dernières décennies dans le cadre de nombreuses expositions internationales, notamment au Museum of Modern Art de New York (2017), au Walker Art Center de Minneapolis (2017), au Whitney Museum of American Art à New York (2016) et à la Tate Modern à Londres (2013). Le Special Mention Award lui a été décerné dans le cadre de la 57e Biennale de Venise.

Teresa Burga

Du 26 mai au 12 août 2018
Ouverture : vendredi 25 mai 2018


Le Migros Museum für Gegenwartskunst présente dans une vaste rétrospective l’oeuvre diversifié de l’artiste péruvienne Teresa Burga (*1935, Iquitos / Pérou), qui inclut des peintures et des environnements d’influence pop art, mais aussi des dessins conceptuels et des installations cybernétiques. Le thème évoqué à travers un grand spectre d’esthétiques formelles et de médias est toujours le même : Teresa Burga questionne la marge de manoeuvre de l’individu face à la rigidité des conventions et des structures de pouvoir. Ses oeuvres sont comme des comptes rendus détaillés des relations sociales de son temps, son objectif la mise à disposition d’informations pour le spectateur. L’artiste illustre également de façon ludique des liens de cause à effet, renvoyant au pouvoir de tout un chacun d’exercer une influence dans les rapports sociaux. L’enregistrement et la diffusion systématiques de données et d’informations induits par le progrès technologique sont à ses yeux déterminants pour une telle autonomisation. Une réflexion critique sur les conceptions dépassées des rôles entre les sexes et les stéréotypes du monde de l’art peut ainsi s’amorcer. Représentant féminin de l’art latino-américain, Teresa Burga a toujours été en avance sur son temps par sa pratique artistique. Son oeuvre, qu’elle continue de développer à plus de 80 ans, n’est accessible aux scènes locale et internationale de l’art que depuis quelques années seulement.

La rétrospective curatée par Heike Munder, directrice du Migros Museum für Gegenwartskunst, est la première exposition personnelle de Teresa Burga en Suisse. Une monographie de l’artiste paraîtra à l’ouverture chez JRP|Ringier. L’ex

Teresa Burga vit et travaille à Lima (Pérou). Ses travaux ont été présentés dans diverses expositions internationales, notamment au Musée Hammer de Los Angeles (2017), au Sculpture Center à New York (2017), à la Tate Modern à Londres (2015), au Musée d’art latino-américain (MALBA) de Buenos Aires (2015), au Musée Ludwig à Cologne (2015), à l’Art Institute de Chicago (2015),à la Biennale de Venise (2015), à la Sala de Arte Público Siqueiros à Mexico City (2014), au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (2014), au Musée d’art moderne de Rio de Janeiro (2014), à la Biennale d’Istanbul (2012) et au Württembergischer Kunstverein à Stuttgart (2011).

Koki Tanaka

Du 25 août au 11 novembre 2018
Ouverture : vendredi 24 août 2018


Depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011, la création de l’artiste performer japonais Koki Tanaka (*1975, Tochigi / Japon) tourne autour de la question du fonctionnement du vivre-ensemble au sein de communautés. Koki Tanaka cherche des réponses dans des performances participatives qu’il documente par un travail photo ou vidéo. Sa pratique artistique repose sur le constat qu’en réaction à des situations d’exception engendrant une perturbation des processus de vie habituels, les individus se regroupent temporairement en microcommunautés. Ils opèrent alors des rapprochements et développent de nouvelles formes de vivre-ensemble en se référant à un idéal imaginaire. Koki Tanaka réunit des personnes d’origines et de cultures diverses pour lesquelles il définit un cadre permettant d’expérimenter l’être-ensemble. Ses études sociales analysent les moments de rapprochements et les mécanismes de cohabitation induits par la situation, ainsi que les difficultés auxquelles les membres du groupe sont confrontés. Dans un contexte artistique, les situations du quotidien deviennent un champ d’expérimentation de la réflexion et de l’action éthique et sociale. Le travail de Koki Tanaka prend aussi appui sur l’histoire du lieu accueillant l’exposition. Pour la performance conçue pour le Migros Museum für Gegenwartskunst, l’artiste a choisi des problématiques clés touchant l’ensemble de la société telles que l’immigration, le racisme, la xénophobie et le nationalisme. Des thèmes qu’il convient, du fait de leur ubiquité, de passer régulièrement au crible. Un groupe de personnes vivant sur les continents asiatique et européen s’y confrontera de façon critique dans ce qui prendra la forme d’une recherche sociale. Le musée présentera les documentations de ces performances réalisées au Japon.

L’exposition curatée par Heike Munder, directrice du Migros Museum für Gegenwartskunst, est la première exposition personnelle de Koki Tanaka en Suisse. Une monographie de l’artiste paraîtra en deuxième semestre de 2018 chez JRP|Ringier.

Koki Tanaka vit et travaille à Kyoto (Japon). Ses travaux ont été présentés dans divers pays, notamment au Kunsthaus de Graz (2017), à la Deutsche Bank KunstHalle à Berlin (2015), au Musée Van Abbe d’Eindhoven (2014), au Musée national d’art moderne de Kyoto et Tokyo (2013), au Seoul Museum of Art (2013), au Musée Hammer de Los Angeles (2012), au Taipei Contemporary Art Center (2012), au Centre international d’art contemporain asiatique (Centre A) de Vancouver (2010), au Musée d’art contemporain de Hara (2009) et au Palais de Tokyo à Paris (2007). Koki Tanaka a représenté le Japon à la 55e Biennale de Venise en 2013. En 2015, la Deutsche Bank lui a décerné le titre d’artiste de l’année. En 2017, il a participé au projet de sculptures en plein air de Münster (Skulptur Projekte) et à la 57e Biennale de Venise.

Maria Eichhorn

Du 23 novembre 2018 au 3 février 2019


L’exposition de l’artiste allemande Maria Eichhorn (*1962, Bamberg / Allemagne) au Migros Museum für Gegenwartskunst réunit des oeuvres des années 1988 à 2018. Depuis ses débuts, Maria Eichhorn interroge dans sa pratique artistique les normes établies qui régissent la vie quotidienne et l’art. S’intéressant tout particulièrement aux processus socioéconomiques, elle remet en question dans ses travaux les notions de valeur, de temps, de possession et de propriété en démontant leurs principes de fonctionnement par des recherches et des analyses détaillées. Maria Eichhorn reproduit des processus établis et met en évidence leur inadéquation, ouvrant la voie au questionnement critique. Son approche crée des plateformes qui incitent à reconsidérer les choses. L’artiste initie un changement dont les effets peuvent se manifester avec le temps, sous l’influence des acteurs impliqués. Aux rapports complexes invisibles auxquels l’artiste s’intéresse s’oppose une forme particulière et précise de présentation. Sa dernière oeuvre Κτίριο ως περιουσία άνευ ιδιοκτήτη / Building as unowned property (2017) a été réalisée en coproduction avec la documenta 14 et présentée pour la première fois pendant la documenta à l’EMST, National Museum of Contemporary Art à Athènes. Elle figure dans l’exposition au titre d’acquisition du Migros Museum für Gegenwartskunst.

L’exposition est curatée par Raphael Gygax. La publication Κτίριο ως περιουσία άνευ ιδιοκτήτη / Building as unowned property paraîtra dans le cadre de l’exposition aux éditions JRP|Ringier.

Maria Eichhorn vit et travaille à Berlin et à Zurich. Son travail a été présenté dans le cadre de diverses expositions personnelles, notamment à la Chisenhale Gallery à Londres (2016), à la Morris and Helen Belkin Art Gallery à Vancouver (2015) et au Kunsthaus de Bregenz (2014). Maria Eichhorn a participé à la documenta 11 à Kassel (2002), à la documenta 14 (2017) à Athènes et Kassel, ainsi qu’aux 45e et 56e Biennales de Venise (1993 et 2015) et aux 4e et 9e biennales d’Istanbul (1995 et 2005).

Collection on Display: Oscar Tuazon, Banks Violette

Du 17 février au 13 mai 2018
Ouverture : vendredi 16 février 2018

Collection on Display: Pipilotti Rist, Show A Leg

Du 25 août au 11 novembre 2018
Ouverture : vendredi 24 août 2018

Collection on Display présente une sélection d’oeuvres de la collection du Migros Museum für Gegenwartskunst. En 2018, nous mettrons à l’honneur des sculptures et des installations monumentales, un genre qui occupe une place importante au sein de la collection. Conçues en partie in situ pour des expositions temporaires, bon nombre de ces oeuvres ont depuis été acquises par le musée. Elles constituent d’excellents exemples des activités d’exposition et d’élargissement de la collection depuis la création du Migros Museum für Gegenwartskunst en 1996. Collection on Display accorde en 2018 une grande place à des oeuvres monumentales d’un petit nombre d’artistes représentés dans la collection. Dans le cadre du premier volet qui débutera en février, deux sculptures à caractère d’installation de Banks Violette (*1973, États-Unis) et deux oeuvres sculpturales d’Oscar Tuazon (*1973, États-Unis) côtoieront au rez-de-chaussée du musée une installation audio née de la coopération entre Oscar Tuazon et Vito Acconci (1940-2017, États-Unis). Première au Migros Museum für Gegenwartskunst, Pipilotti Rist (*1962, Suisse) occupera à partir de la fin août tout l’étage supérieur avec son installation vidéo complexe Show a Leg (2001).

Le cycle Collection on Display est curaté par Nadia Schneider Willen, conservatrice de la collection du Migros Museum für Gegenwartskunst.

Presse:

Pour toute information complémentaire et pour les visuels, prière de s’adresser à René Müller, chef du service de presse et des relations publiques: rene.mueller@mgb.ch T +41 44 277 27 27

Téléchargement d'information des médias:

Information aux médias 26.10.2018 – PROGRAMME DE L’ANNÉE 2018


Le Pour-cent culturel Migros est un engagement volontaire de Migros, inscrit dans ses statuts, en faveur de la culture, de la société, de la formation, des loisirs et de l’économie.
www.pour-cent-culturel-migros.ch