Cie de nuit comme de jour / La ville

«La ville» est un récit du trouble où la parole est sans cesse remise en doute, où le langage fonctionne comme une marée néfaste qui ébranle au fur et à mesure la réalité des événements et des personnages. Cette remise en doute touche également la limite des espaces : où commence le monde extérieur, incontrôlable, et où s’achèvent les lieux fantasmés?

Dans «La ville», pièce de Martin Crimp, il y a deux femmes, un enfant et un homme. Avec des identités très précises. Mais le grand dramaturge anglais sait à merveille brouiller les pistes. Ainsi ce qui commence comme une banale comédie bourgeoise glisse imperceptiblement vers une irréalité menaçante.

Qui est Claire, la femme de Chris, et comment son imagination peut-elle déborder dans la réalité ? Est-on finalement dans la vie ou dans la tête de quelqu’un? Crimp, l’un des auteurs vivants les plus joués aujourd’hui, n’oublie jamais que la notion de personnage est clairement en crise. La Ville dégage ainsi une petite musique anxiogène, bien en phase avec notre monde virtuel. Et Guillaume Béguin fait bon usage de ce théâtre du trouble.

Après avoir mis en scène «Autoportrait et Suicide» d’Édouard Levé (janvier-février 2010), Guillaume Béguin poursuit sa recherche sur l’incapacité des êtres à se définir par le langage, à arrêter leur identité et à dessiner, par le verbe, les limites de leur personnalité.

«On se gardera de résumer un texte qui privilégie la narration à l’action dramatique. On remarquera juste que Guillaume Béguin signe une mise en scène d’une rare cohérence. Même si parfois son dispositif «noie» une parole qui réclame toute l’attention. Ce bel objet, réticent à la préhension, bénéficie d’un atout de choix en la comédienne Sylviane Tille.» (Tribune de Genève)

Première

Théâtre du Grütli Genf, 18 janvier 2011

Autres dates de représentations

  • Théâtre du Grütli Genf, 19-30 janvier 2011
  • Théâtre Arsenic Lausanne, 22.-27 février 2011

«La ville», de Martin Crimp / Traduit de l’anglais: Philippe Djian / Mise en scène: Guillaume Béguin / Jeu: Piera Honegger, Pierre Maillet, Sylviane Tille et Lou Golaz ou Milo Gravat (en alternance) / Scénographie: Sylvie Kleiber et Vincent Deblue / Lumière et direction technique: Dominique Dardant / Costumes: Karine Dubois /Musique: D’incise / Son et régie son: David Scrufari / Régie lumière: Iguy Roulet / Assistanat à la mise en scène: Florence Ineichen / Réalisation du décor: Atelier du Lignon, Romain David, Vincent Deblue, Théo Keiflin, Lucie Laurent, Nieth Leang-Srey, Elise Pernet, Olivier Pion, Eric Vuille / Training: YoungSoon Cho Jaquet / Coach enfant: Christophe Balthus / Photos: Christian Lutz / Vidéo: Radu Zero / Production déléguée: Laure Chapel - Pâquis Productions / Diffusion: Karin Wechsler / Production: Compagnie de nuit comme de jour

En coproduction avec le Théâtre du Grütli et le Pour-cent culturel Migros

Informations supplémentaires

www.denuitcommedejour.ch